Interview : Retour d’expérience sur l’accompagnement

Interview : Retour d’expérience sur l’accompagnement

Dr. Patrick Yapi, promoteur de Essence K

L’univers de l’accompagnement est caractérisé par une grande diversité au niveau des acteurs, avec des structures dédiées, mais aussi des programmes. Ce genre d’appui vient à point nommé pour aider les jeunes entrepreneurs à mûrir leur projet, voire, à leur insuffler un esprit plus entreprenant. Nous sommes allés à la rencontre de quelques entrepreneurs qui ont fait le choix de se faire accompagner. Ils nous partagent leur retour d’expérience sur la question de l’accompagnement. Suivons…

1- Présentez-vous ainsi que votre entreprise…

Je suis Dr Patrick YAPI, après mon doctorat en pharmacie, j’ai entrepris de mettre mes connaissances au profit de la transformation des matières premières locales tout en résolvant des problèmes clés de développement. C’est ainsi que j’ai fondé Sphene Laboratoires en 2018, une startup œuvrant dans le domaine de l’Agro-Industrie. Actuellement, nous faisons la promotion d’Essence K, un ensemble de dérivés du cacao. Nous proposons le sirop, la boisson chocolatée, l’huile essentielle et l’arôme chocolat. Essence K a un fort impact environnemental et social par la récupération des fèves supposées perdues pour l’huile essentielle, l’augmentation du taux de transformation locale et la proposition de nouvelles façons de consommer le cacao ivoirien. Avec pour conséquence directe la création d’emplois, l’industrialisation et la création de richesses en milieu rural.

2- Que pensez-vous du fait de se faire accompagner ?

L’accompagnement permet à l’entrepreneur de structurer son projet sur les différentes étapes de sa croissance. Cette structuration donne à l’entrepreneur les rudiments pour une bonne conduite des premières phases du projet. Ces différentes étapes bien coordonnées et suivies augmentent considérablement les chances de survie des nouvelles entreprises telles que les startups.

3- Pourquoi avez-vous choisi de vous faire accompagner ? 

J’ai choisi de me faire accompagner pour pouvoir faire avancer mon projet. Il me fallait passer de l’étape d’idéation à un produit prêt pour le marché. Cette démarche nécessitait des expertises qui manquaient à l’équipe du projet. Il était donc indispensable de se faire accompagner par une structure ou une personne ressource pouvant fournir ce qui nous manquait.

4- Comment avez-vous choisi votre accompagnement ?

Nos accompagnements se sont faits en majorité suite à des appels à projets innovants dont nous avons été lauréat. Cela nous a permis de passer dans un incubateur (Incub’ivoir) et deux accélérateurs (Tony Elumelu Entrepreneurship program et Orange Corners). Le choix des incubateurs ou accélérateurs est basé sur le programme d’accompagnement proposé par ces derniers. Ils nous proposaient en plus de la structuration du projet, un suivi personnalisé de l’entrepreneur par une personne expérimentée et ayant fait ses preuves dans l’écosystème entrepreneurial (mentorat).

5- Comment vous vous êtes préparé pour amorcer votre accompagnement ?

Pour mieux me faire accompagner, j’ai fait un draft (un business plan, même si pas bien élaboré) de ce qu’on veut faire et où on veut aller avec notre projet. Ce draft a permis à la structure et au mentor de définir avec moi les objectifs spécifiques par ordre de priorité.

6- Comment avez-vous accueilli les feedbacks moins positifs ?

Les feedbacks moins positifs m’ont été d’une grande utilité dans le déploiement de mon projet. Je les accueille comme un moyen de parfaire mes produits ou ma stratégie. Aucun retour n’est négatif à mon avis, ils sont tous nécessaires. Il appartient à l’entrepreneur de ne pas se laisser décourager par ces feedbacks moins positifs.

7- Quel en a été l’impact sur votre business ?

L’accompagnement a eu un véritable impact sur notre business. Comme mentionné au départ, nous sommes partis d’une simple idée et avec ces expertises supplémentaires apportées au projet, nous avons des produits qui sont commercialisés actuellement et une entreprise assez structurée. Nous avons aussi obtenu des fonds pour accroître nos capacités.

8- Quels sont selon vous les ingrédients d’un accompagnement réussi

Il n’y a pas d’ingrédient « miracle ». L’aspect le plus important, c’est l’entrepreneur lui-même qui a toutes les cartes en sa possession. L’accompagnement vient apporter un complément à l’existant. Pour moi, selon le niveau d’évolution du projet et le secteur d’activité, l’ingrédient principal que le mentor fourni reste le réseau professionnel et le coaching sur les aspects clés liés au secteur d’activité. Aussi, l’accompagnement dans la gestion financière est également très important. Par ailleurs, un des éléments cruciaux qui manque à nos entrepreneurs est le fond de prototypage dont bon nombre de structures d’accompagnement ne disposent pas. Le programme Orange Corners fait partie des rares programmes à offrir ce type d’accompagnement et va même plus loin jusqu’au fond d’amorçage.

9- Pensez-vous continuer à vous faire accompagner ? Pour quels objectifs ? 

Je continuerai à me faire accompagner tant que ce sera nécessaire. Pour chaque étape de l’évolution de la structure, il faut un accompagnement particulier jusqu’à ce que l’entreprise soit assez autonome pour évoluer toute seule. Notre structure est encore très jeune et un accompagnement est nécessaire pour pouvoir passer de la phase d’amorçage au scaling puis à l’expansion.

10- Des conseils pour ceux qui hésitent à se faire accompagner surtout en ces temps de crise

J’aimerais juste leur dire qu’en étant seul on va vite mais à plusieurs et avec les bonnes ressources et encadrements, on va plus loin. J’exhorte donc l’ensemble des entrepreneurs qui ont la possibilité de se faire accompagner, de ne pas hésiter. Cela réduit considérablement le nombre de startups à fort potentiel qui font faillite.

Team Entrafrica

Comments are closed.