Le mentorat, et si on en parlait

Le mentorat, et si on en parlait

En tant qu’entrepreneur, on se pose très souvent la question de savoir quelle serait la formule magique qui nous permettrait de connaître le succès. La majorité des entrepreneurs à succès affirment qu’ils se sont fait accompagner par des personnes expérimentées : des mentors. Ces personnes ont été le trait d’union entre leur activité et le succès qu’ils ont eu. Mais avant toutes choses, il serait mieux indiqué de savoir comment bien choisir ce mentor et comment tirer le maximum de la relation qu’on aura avec lui. On en parle…

 

1- Bien choisir son mentor

Tout le monde ne peut pas être efficace comme mentor et ne peut pas produire les résultats tant attendus. C’est donc important de savoir bien choisir. L’acronyme T.R.A.C.E, comme la trace indélébile qu’on veut que ce mentor laisse dans notre vie, peut vous aider dans ce sens :

T-Transmettre : Un bon mentor, c’est quelqu’un qui a la volonté de transmettre. Il y’a des gens qui ont de la connaissance mais ne veulent pas le transmettre et d’autres qui le veulent mais qui n’ont pas la méthodologie qu’il faut. Si vous n’êtes pas en face de quelqu’un qui veut transmettre, il ne va pas vraiment investir ce qu’il faut pour être un bon mentor.

R-Respect : Votre mentor doit être quelqu’un qui a du respect pour vous et pour les autres. Si la personne ne vous respecte pas, elle peut dire des choses qui vont vous blesser et essayer de tirer parti du fait que vous êtes dans le besoin.

A-Accompagner : Le mentor doit se mettre à côté de vous tout en essayant d’aller à la même vitesse que vous. Il doit aussi avoir la capacité de vous accompagner sur le temps. La plupart des mentors qui m’ont accompagné sont des gens que je connais depuis plusieurs années.

C-Candeur : Le mentor doit être humble. S’il n’a pas cette qualité, il s’efforcera de vous instruire sur des sujets dont il n’a pas connaissance juste pour vous impressionner. Alors que quelqu’un qui a de la candeur prendra le temps de réfléchir, chercher et vous revenir après.

E-Empathie : La capacité à se mettre à la place de l’autre. Si le mentor peut se mettre à votre place de temps en temps, la relation n’en sera que fructueuse.

 

2- Bénéficier au maximum du mentorat

De même, pour bénéficier au maximum du mentorat, nous vous invitons à suivre les étapes ci-dessous qu’on pourrait aussi résumer par l’acronyme T.R.A.C.E :

T-Trouver : Il s’agit d’être clair sur ce qu’on essaie de trouver. Très souvent, on n’est pas vraiment clair ce qu’on recherche à travers nos échanges avec le mentor. Donc, Il faut prendre le temps de préparer les sessions qu’on va avoir avec ce dernier. Le mot trouver n’est pas un mot passif, c’est un mot qui demande que nous soyons engagés dans la démarche, que nous soyons proactifs, que nous nous fixions des objectifs clairs.

R-Résultat : Il faut établir de manière claire et précise des résultats mesurables qu’on aimerait atteindre avec le mentor. On parle ici de résultats spécifiques et atteignables sur un délai bien précis.

A-Accepter : La capacité à accepter est essentiel. Quand on parle d’accepter, c’est d’être capable d’entendre, d’écouter et d’accepter ce que dit le mentor. Si vous en êtes capable, la relation n’en sera que plus productive.

C-Candeur : Le mentoré doit être transparent envers son mentor. En tant que mentoré, il faut qu’on comprenne qu’on n’est pas dans une relation où il faut impressionner son mentor à tout prix. L’idée, c’est de pouvoir être le plus honnête possible, de partager de façon explicite ce qu’on essaie de faire ou d’étaler les difficultés qu’on a ce qui va permettre au mentor d’être efficace.

E-Empathie : De la même manière que nous voulons que le mentor nous comprenne, il faut aussi nous comprenions le mentor. Il faut pouvoir identifier les moments où le mentor a lui-même besoin de quelque chose que le mentoré peut offrir (peut-être du temps ou autre chose).

3- D’autres aspects essentiels à savoir sur le mentorat

Vous pouvez avoir plus d’un mentor : Il est possible d’avoir plusieurs mentors. Que ce soit pour la motivation, les finances, la croissance de l’entreprise,… Il s’avère efficace d’avoir un panel de mentor parce que cela permet d’aller rechercher ce qu’il vous faut quand il vous faut.

Avoir un mécanisme d’évaluation : Il est important de pouvoir évaluer l’impact du mentor sur votre business. A travers un mécanisme d’évaluation, vous pourrez juger de la pertinence des actions menées par votre mentor et apporter des améliorations si nécessaire.

La relation doit être bidirectionnelle : Votre relation doit être une relation de partage. Vos échanges doivent être à l’image du rendez-vous du donner et du recevoir.

Votre mentor ne doit pas forcément être du même secteur que vous : En général, les mentors qui ne sont pas du même secteur d’activité que vous sont les mieux indiqués. Ils vous emmèneront à élargir vos horizons. Ce que vous recherchez chez le mentor, ce n’est pas une connaissance technique de votre secteur, mais plutôt une meilleure façon d’affronter vos défis. Un mentor qui est du même secteur que vous peut vous demander de suivre le même cheminement que lui, cela peut ne pas marcher pour vous.

 

Toute personne dotée d’une grande ambition doit avoir un mentor. Mais, n’oubliez pas que la relation avec le mentor n’est pas comme une formule magique, il faut que vous y mettiez du vôtre. Avec un bon mentor à vos côtés, vous pourrez relever tous les défis auxquels vous ferez face.

Pour finir, on vous laisse avec cette citation de Oprah Winfrey : « un mentor c’est quelqu’un qui permet de voir à l’intérieur de vous-même l’espoir que souvent vous ne voyez pas. »

Par Eric Kacou

Comments are closed.