Naïmadolls, la marque ivoirienne de jouets qui valorise l’identité culturelle africaine

Les barbies à la peau blanche, à la chevelure blonde et lisse ont longtemps trôné au rayon jouets des grandes surfaces laissant ainsi un stéréotype de la femme idéale. Il suffit de se balader dans les rayons dédiés aux jouets de n’importe quel magasin pour constater le manque de diversité.  Notre entrepreneure du mois a décidé de changer la définition de la beauté à laquelle plusieurs générations d’enfants africains se sont accrochées.

Tout commence quand Sara Coulibaly tombe enceinte de sa première fille en France. Elle se met en quête d’une poupée noire pour cette dernière et fait les rayons jouets de plusieurs magasins, mais en vain. De cette frustration va naître un grand projet. Elle décide, dès son retour en Côte d’Ivoire, d’oser un pari risqué : confectionner des poupées noires et métissées pour offrir aux enfants noires des poupées auxquelles elles peuvent s’identifier. C’est ainsi que Naïmadolls, du nom de sa fille, voit le jour en 2015.

Titulaire d’un diplôme en intelligence économique et en entrepreneuriat de l’université de Cergy-Pontoise, Sara Coulibaly n’en est pas à son 1er coup d’essai car elle avait déjà lancé Miry, une marque de chaussures qui a connu un franc succès. Dès leur mise sur le marché, les poupées Naîmadolls ont du mal à se faire accepter à cause de certains clichés. L’entrepreneure ne baisse pas les bras et à force de persévérance, elle finit par convaincre les distributeurs locaux et la clientèle de lui faire confiance. 

Naïmadolls commencera par proposer des poupées noires et métissées de tous types (poupées mannequins, grandes poupées, poupées moyennes). Portée par l’essor du commerce en ligne, l’entreprise se construit une forte notoriété. Sara n’a pas peur de rêver grand. Elle diversifie ses activités et crée la Naya Holding regroupant : Kalao, une gamme de jouets pour grand public; Naïma édition pour les jouets et les livrets éducatifs axés sur la transmission des valeurs africaines aux enfants et Naïmadolls. Des jouets qui sont disponibles dans la plupart des supermarchés de la ville d’Abidjan, dans d’autres pays africains à travers un réseau d’ambassadrices et très bientôt en France à des prix abordables avec possibilité de se faire livrer.

En Janvier 2020, elle rejoint le programme USAID pour le  renforcement de capacités des PME, initié par la firme Entrepreneurial Solutions Partner (ESP) en partenariat avec l’USAID. A travers ce programme, Sara s’est entourée d’une équipe d’experts pour structurer son business et bénéficie d’un coaching dédié pour réaliser et implémenter la stratégie de croissance de l’entreprise.

Un des critères de réussite dans l’entrepreneuriat, c’est d’aimer ce que vous faites et surtout d’y croire. Sara y a cru jusqu’au bout. Aujourd’hui, la jeune cheffe d’entreprise ambitionne construire une usine de fabrication des jouets à Abidjan et devenir ainsi le premier fournisseur de jouets sur le plan national. Elle se prépare aussi à aller à l’assaut du marché mondial, un marché demandeur de diversité et de changements. Une chose est sûre, on n’a pas fini d’entendre parler de Sara Coulibaly et de la Naya Holding.

Contacts : 

Tel : 59 48 96 57

Adresse : Cocody Riviéra Palmeraie Villa 507, Abidjan, Côte d’Ivoire

Site : naimadolls.com

Email : Contact@naimadolls.com

Facebook : @naimadolls

Comments are closed.